Rentrées d’argent

le 12/12/2013 (par Thierry)

Comment se créer une rentrée d’argent ? c’est le titre de cette rubrique mais cela pourrait aussi s’appeler :

Idées lucratives / Gagner de l’argent sur Internet ou ailleurs / trouver un emploi à la maison / travail à domicile / créer son entreprise / se mettre à son compte / trouver des ressources financières / rentrées financières / ou tout autre titre qui va dans le même sens.

Si vous êtes dans le cas de personnes qui n’ont pas de travail, qui ont perdu leur emploi, qui ne trouvent pas de travail facilement pour diverses raisons, ou qui ont besoin de rentrées d’argent supplémentaires, alors je vous invite à participer à ce débat. Dans certains cas, les idées peuvent vous permettre de vous lancer dans un projet de création d’entreprise : auto entreprise, commerces, artisanat, etc.

Nous allons chercher ensemble des façons, des méthodes, des trucs, des astuces pour gagner un minimum d’argent en dehors du cadre habituel patron/salarié. Il va sans dire que toutes les propositions devront avoir un caractère de légalité. Légalité sinon que nous chercherons à voir comment  mettre en place selon les cas.

D’entrée je pense à divers secteurs économiques que nous pourrons séparer en pages différentes : par exemple Internet,  réparation d’objets, service à la personne,  jardinage/plantation, publicitaire, artistique etc.

On pourrait aussi développer une rubrique  « Economies à réaliser » qui peut comprendre également différents secteurs, mais nous verrons cela en son temps.

Nous sommes actuellement dans une période où, normalement,  on devrait aisément trouver du travail quand on voit tous ces produits fabriqués, toutes les envies qu’ont les gens, cet argent qui tourne… avec les possibilités de communications et d’informations qui nous sont offertes… Seulement, en Europe occidentale et dans certains autres pays, on fabrique de moins en moins car le coût du travail devient trop important…  la fabrication est donc déplacée dans des pays où la main d’oeuvre est suffisamment qualifiée tout en étant bien moins chère. Résultat : il y a beaucoup moins d’emplois d’ouvriers de fabrication  proposés dans nos pays et même si nous construisons encore des voitures, la grande partie des pièces sont faites à l’étranger. Il reste des secteurs pourvoyeurs d’emplois comme le bâtiment mais la moindre crise fait sursauter les banquiers qui coupent les crédits et la main d’oeuvre importée  des pays de l’est casse un peu le marché : ce dernier item fait l’objet de polémique au moment même où j’écris ces lignes. Les offres d’emploi se sont donc raréfiées et l’économie est en berne. Les politiques se disent très concernés par cet état de fait mais à part pour leur petite personne et leurs proches ( c’est similaire aux républiques bananières malgré leur façon de faire) ils ne font pas grand chose de concret : notre président actuel s’est fait élire sur des promesses qu’il n’a pas tenues telles que la baisse de son salaire et celui de tous les ministres. Je reconnais que la situation est très difficile mais ils disaient TOUS savoir comment revenir rapidement à une situation meilleure (???)… on s’aperçoit pourtant qu’on n’est pas vraiment dans la bonne direction. Alors comme il semble  ne pas falloir attendre du côté de nos dirigeants pour améliorer les choses, il nous faut donc sortir des sentiers battus pour avoir une vie décente car si le RSA ou autres allocations nous permettent de sortir un peu la tête hors de l’eau, on ne peut pas dire que l’on ait une vie très  gratifiante en France avec ces substituts. Il y a ce statut d’auto-entreprise qui est un très bon début pour remettre de l’ordre et de la simplicité dans l’administration du travail… et bien Non ! on veut le réformer pour lui enlever tout ce qu’il  a de positif au lieu de réformer les autres statuts en leur donnant des critères similaires qui permettraient d’améliorer la compétitivité des entreprises.  Quoi de plus simple (actuellement, pour l’Etat) que de ponctionner un pourcentage sur le chiffre d’affaire (de chaque mois ou chaque trimestre), pourcentage qui correspond à la TVA, aux  cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu : l’entrepreneur n’aurait pas à se casser la tête pour sa comptabilité et il n’y aurait pas besoin de tant de fonctionnaires pour administrer les entreprises, donc économie de l’état ;  il faut relancer la créativité et l’emploi dans le secteur privé pour récupérer le « trop de fonctionnaire ». Pour relancer l’emploi dans le privé, il faut libéraliser le travail et le rendre moins cher : ainsi le CA (chiffre d’affaire) des entreprises augmente et le ponctionnement de l’Etat augmente en fonction du CA et non pas comme cela se passe en ce moment : le CA baisse et l’état augmente ses taux de prélèvement ou sort de nouvelles taxes (!!!)

Le but ne serait-il pas de sortir de ce système d’assistés et de pouvoir prendre sa vie en main et d’être fier d’être un acteur positif dans la société. Pour de nombreuses raisons, le RSA et d’autres allocations, seront toujours nécessaires mais là, le RSA pallie au manque de ce que devrait être les ressources des cotisations chômage pour un bon pourcentage de la population. L’Etat devrait aider les entreprises à embaucher du personnel et non pas payer des fonctionnaires pour s’occuper des sans-emploi sauf pour de rares cas. L’Etat devrait aider l’individu à créer son travail, son entreprise… pas spécialement avec des subventions mais moralement et administrativement… il faudrait réformer l’impôt et les cotisations sur les entreprises pour que le futur entrepreneur sache où il va, au moins financièrement.




Il y aurait beaucoup à dire sur comment organiser des recherches d’emploi ou comment développer l’emploi au sein de communes, départements, régions ou le pays dans sa totalité, mais bon, je ne sais pas si nous en parlerons ici.  Ce que je veux, c’est qu’on parle entre nous d’idées intéressantes qu’on peut développer soi-même, chacun à sa manière et à son niveau, dans le but de se créer une rentrée d’argent par son travail. Je peux  donner mes idées ! Vous pouvez donner vos idées !

Laisser un commentaire

Name and email are required. Your email address will not be published.