La Vie à l’île Maurice

L’île Maurice se trouve dans l’Océan Indien, hémisphère sud, non loin de son île sœur La Réunion, et à quelques centaines de kilomètres de la côte Est de Madagascar. Mauritius comme elle se nomme en anglais, s’appelait autrefois l’île de France lorsque les Français la gouvernaient. L’île est devenue britannique à l’époque du déclin de Napoléon 1er. L’administration est en général en langue anglaise mais c’est souvent transcrit en français car la population est restée très francophone.  Les langues parlées sont l’anglais, le français, le créole mauricien et l’indi. Le sud de l’île est montagneux (plateau) et la côte est sauvage alors que la partie nord est une  plaine parsemée de petits  massifs surélevés et une bonne partie de la côte est constituée de lagons et de superbes plages bordées de filaos.

 

Alors que la plupart des récits et photos de Maurice a trait aux magnifiques plages, je vous propose plutôt quelques images prises au cours de mes pérégrinations au centre de l’île. Les photos qui sont affichées ont été prises en 2007. La résolution a été limitée autour de 60 Ko. D’autres photos sont disponibles. La vente du lot de photos (x10)  est possible (avec une résolution plus importante de l’ordre de 3 à 6 millions px) .

 

Vue du nord vers le sud. On peut voir les petites montagnes aux pics déchiquetés facilement reconnaissables du centre de l’île.

En se baladant dans le centre nord, voici le type de maisons de village que l’on peut voir. Celle-ci a une architecture un peu recherchée mais on voit cela assez souvent tout de même. Notez le petit temple indouiste devant la maison servant à faire des prières, des offrandes et faire brûler de l’encens. L’odeur parfume alors les alentours de manière très agréable.

Le voyage en bus est certainement un très bon moyen de découvrir Maurice. Vous pouvez traverser toute l’île, aller dans presque tous les coins,  très facilement et à prix modique. Cependant, il faut se méfier de l’humeur du chauffeur, tantôt très lente, tantôt comme Fangio même dans la traversée de villages au milieu des gens : sensations garanties !… conduite à gauche comme les Anglais.

Les Mauriciens ont le contact très sympathique, ils aiment rendre service à l’étranger de passage. Mais ce qu’ils aiment le plus, c’est de parler de leur pays et dire combien c’est agréable de vivre à Maurice.

Le coût de la vie peut être très contrasté : très bon marché si vous vivez à la mauricienne ou chère si vous voulez vivre comme un vrai touriste.  Il faut savoir que le salaire de base tourne autour de 100 euro/mois seulement. Mais en général, vous pouvez vivre sans trop dépenser. Le climat vous invite à vivre plutôt dehors, en ville, à la campagne ou en bord de mer ou même vous pousse à vous balader entre les différentes îles proches. Pour manger, vous avez le choix entre prendre des sandwichs, des beignets aux légumes, des faratas (sorte de crêpes épaisses avec une purée de haricots bien relevés), boire une « alouda » bien fraîche sur les marchés ce qui vous coûtera au maximum 1 euro le tout pour vous remplir le ventre ou bien trouver une gargote et repartir avec une barquette de briani (riz épicé très agréablement sans piment, avec un curry particulier agrémenté de poulet ou de poisson) pour 1.50 euro et ça vous suffira jusqu’au soir.

A l’Est de l’île, Flack le dimanche après-midi, très calme.

Si vous avez l’occasion de faire ami-ami avec une famille locale, on vous offrira sûrement un thé au lait et quelques biscuits faits maison et vous pourriez aussi être invité lors de manifestations religieuses indouistes ou musulmanes. J’ai particulièrement été surpris par les saveurs des plats végétariens indouistes lors de ces fêtes.

Un petit 100 Yamaha, moto très habituelle que vous rencontrerez partout.

 

La campagne à Port Louis ! Derrière le Caudan (centre commercial)

 

Laisser un commentaire

Name and email are required. Your email address will not be published.